Publication des tarifs : D.E.S. Pasquier, le seul artisan du sud Seine-et-Marne dans la légalité ?

logo_legifrance

Dans le cadre de l’Arrêté du 24 janvier 2017 relatif à la publicité des prix des prestations de dépannage, de réparation et d'entretien dans le secteur du bâtiment et de l'équipement de la maison, « tout professionnel intervenant, à quelque titre que ce soit, dans le cadre des prestations dans les secteurs du bâtiment et de l'équipement de la maison au domicile des particuliers a pour obligation de communiquer ses tarifs en amont de toute intervention ». Et comme le mentionne l’article 3, « Elles doivent également être aisément accessibles sur tout espace de communication en ligne dédié au professionnel ».


D.E.S. Pasquier adepte de la transparence

Comme la majeure partie des artisans, D.E.S. Pasquier, société de plomberie-chauffage, électricité isolation et rénovation, basée à Saint-Mammès (77), a tout d’abord temporisé la publication des informations tarifaires sur Internet, pourtant obligatoire depuis le 1er avril 2017.

« Il y a toujours dans ces situations un certain attentisme », indique Damien Faisandel, qui dirige cette entreprise de plus de 40 ans, « chacun attend que le confrère – et néanmoins concurrent – réagisse le premier, pour s’adapter ».

Mais Damien Faisandel ne souhaitait pas que cette situation illégale s’éternise. C’est pourquoi il a décidé d’agir et d’être l’un des premiers – le premier ? – artisans locaux à franchir le pas et à publier ses tarifs, au risque de s’exposer à la concurrence.

Le bénéfice du client, la qualité artisanale

 Cette législation est entrée en vigueur pour défendre un public qui s’est parfois retrouvé face à une facture « salée » abusive. Bien que les dérives de société de dépannages soient pour beaucoup à l’origine de cette loi, c’est l’ensemble des professionnels qui doit l’appliquer. Le public peut ainsi avoir recours à un intervenant en connaissant par avance ses tarifs.

« Je suis persuadé que cette transparence est bénéfique », précise Damien Faisandel, « loin de pénaliser l’artisan, qui rappelons-le souffre d’une concurrence déloyale, c’est l’occasion pour lui de détailler ses tarifs et de mettre en avant ses différenciateurs, sa qualité et son implication sociétale : charges sociales des salariés, recours aux déchetteries professionnelles, assurances liées aux garanties décennales… Bref, de mettre aussi le client devant ses droits mais aussi ses devoirs de citoyen. »